Les imprimantes 3D : Guide, Tests, Avis et Comparatif 2020 !

Bienvenue sur ce site! Nous allons ici parler en long, en large et en travers du sujet qui me passionne le plus, les imprimante 3D ! Et pour commencer, il m’a paru logique de faire un tour d’horizon du sujet. Voici mon guide pour bien débuter avec l’impression 3D !

Les imprimantes 3D les plus vendues en 2020

Nos 3 coups de coeurs de 2020

Dremel 3D45 Ender 3 Pro ELEGOO Mars
Dremel 3D45 Ender 3 Pro ELEGOO Mars
La meilleure Le top qualité/prix La moins chère
Technologie d'impression FDM FDM Résine
Source de lumière UV intégrée UV intégrée UV intégrée
Résolution XY NC NC 0.047 mm
Précision de l'axe Z NC +/- 0.1 mm 0.00125 mm
Epaisseur de couche : 0.01-0.-2mm 0,05 mm 0,1 mm-0.4 mm 0.01-0.2 mm
Vitesse d'impression NC 180 mm/s 22,5 mm/h
Taille 515 x 394 x 406 mm 440 x 440 x 465 mm NC
Poids 19,4 kg 6,9 kg NC
Notre avis Imprimante 3D haut de gamme, elle a su nous convaincre par ses qualités. Nous la conseillons aux plus exigeants d'entre vous ! Avec un montage très simple, un châssis robuste, une vitesse d'impression correcte et une grande surface d'impression, cette imprimante 3D est une valeur sûre ! Son prix, sa qualité d'impression, sa simplicité d'utilisation sont ses points forts. Nous vous recommandons donc cette imprimante 3D les yeux fermés !
Prix Voir le prix
Voir le prix
Voir le prix

La Dremel 3D45 : la meilleure imprimante 3D

Imprimante 3D Dremel 3D45

L’imprimante 3D Dremel 3D45 n’est pas un appareil qui passe inaperçu. Mais ses dimensions imposantes lui permettent d’embarquer un large plateau d’impression offrant un volume d’impression de 254 x 152 x 170 mm.

Nous apprécions l’imprimante 3D Dremel 3D45 pour ses nombreuses qualités. Elle est par exemple entièrement fermée, ce qui fait qu’elle émet peu de bruit lors de l’impression de vos objets. Son caisson réduit également les odeurs qui peuvent se dégager par la fonte du filament.

C’est un imprimante 3D conçue pour vous faciliter la vie. Elle est vraiment simple à prendre en main, la calibration du plateau est également facile comme tous les réglages. Son écran tactile est très apprécié. Il vous permet de régler les caractéristiques du filament utilisé par l’imprimante 3D Dremel 3D45, de gérer le niveau du plateau, de contrôler la température de la buse et bien sûr de lancer ou d’interrompre l’impression. Tout cela sans la moindre difficulté.

L’imprimante 3D Dremel 3D45 c’est aussi un plateau pouvant chauffer jusqu’à 100°C, la température de la buse jusqu’à 280°C (ce qui permet de gérer tous les types de filaments), un plateau détachable, un porte-câble intégré dans le caisson, un support USB, une connexion Wi-Fi et une qualité d’impression bluffante. Compte tenu de ses qualités, nous vous la recommandons les yeux fermés.

Voir son prix ici

L’imprimante 3D Ender 3 Pro : le top qualité/prix

imprimante 3D Ender 3 Pro

Si nous avons sélectionné l’imprimante 3D Ender Pro de Creality, c’est pour son très bon rapport qualité/prix. Il s’agit de la version améliorée de la très populaire Ender 3. Parmi les améliorations, on peut noter son bloc alimentation certifié UL, son plateau magnétique et son axe Y plus gros.

L’imprimante 3D Ender Pro est très simple à monter. En seulement 1 heure elle est prête à fonctionner. Son design assez compact fait qu’elle trouvera sa place sur votre bureau.

Sa taille d’impression : 220 x 220 x 250 mm. Sa vitesse d’impression ? Environ 1800 mm par seconde. La buse livrée avec l’imprimante 3D Ender Pro de Creality est une 0.4 mm de diamètre (qui peut être remplacée par une 0.2 ou une 0.3 mm et tous les types filaments sont acceptés par cette imprimante ( PLA, ABS, TPU, bois, fibre de carbone etc.).

Si vous recherchez une imprimante 3D robuste, fiable, simple à monter et à utiliser, avec une très bonne qualité d’impression, nous ne pouvons que vous recommander la Ender Pro de Creality.

Plus de détails ici

L’imprimante 3D ELEGOO Mars : le petit prix

imprimante 3D ELEGOO

Nous terminons avec le petit prix de notre comparatif mais rassurez-vous la qualité est au rendez-vous. Il s’agit de l’imprimante 3D ELEGOO. Son premier atout est qu’elle arrive totalement assemblée, ce qui n’est pas le cas de beaucoup d’imprimantes FDM. Elle est donc prête à l’emploi dès que vous la recevez (mais pas de résine fournie).

L’imprimante 3D ELEGOO offre une vitesse d’impression de 22.5 mm par heure. Elle dispose d’un écran de 3,5 pouces associé à un projecteur UV de 40 W. Elle propose des impressions avec une hauteur par couche de 0.01 à 0.2 pour un volume total d’impression de 120 x 68 x 155 mm.

Elle est vraiment simple à utiliser et peut donc convenir aux débutants. Le calibrage plateau est un jeu d’enfant tout comme les impressions sont très faciles à lancer. Nous trouvons le logiciel de découpe très intuitif. L’imprimante 3D ELEGOO est assez silencieuse.

La résine étant un produit toxique, elle est livrée avec notamment des gants, un masque, une spatule en plastiques et des filtres. Le seul inconvénient qui peut être un frein pour certains c’est la taille du plateau qui ne vous permet d’imprimer en 3D de grosses pièces. Pour le reste, ses qualités sont indéniables. Est-ce que nous vous la recommandons ? Oui sans la moindre hésitation.

Voir le prix

Les meilleures marques d’imprimantes 3D

Comment ça fonctionne?

Avant de pouvoir décider quel modèle est faite pour vous, mieux vaut connaître un peu le fonctionnement technique.
Le déroulement d’une impression 3D :

1. L’imprimante récupère le fichier informatique qui contient le modèle de votre pièce.
2. Votre modèle passe par un logiciel appelé slicer, qui va le « découper » en tranche. On appelle ces tranches des couches.
3. Puis votre imprimante n’a plus qu’à fabriquer la pièce, couche après couche, jusqu’à ce qu’elle soit complète.

Quelle que soit la technologie ou le matériau utilisé, l’impression se fera toujours couche après couche, c’est ce qu’on appelle la fabrication additive.

Passons en revue les techniques d’impression les plus communes

L’impression FDM / FFF

Impression FDM - Imprimante 3DFused Deposition Modeling, parfois appelé Fused Filament Fabrication, signifie en français impression par dépôt de matière fondue. C’est la technique d’impression la plus répandue, car c’est celle qui est techniquement la plus simple.

Elle consiste à utiliser un filament de plastique, qui est amené en continue jusqu’à la tête d’impression. Le plastique est alors fondue et déposé sur le plateau d’impression par un embout qu’on appelle buse.
L’imprimante construit alors petit à petit la pièce en superposant les couches de plastique.

Sur les machines bas de gamme, la tête d’impression peut parfois se boucher. C’est aussi un problème récurrent pour les stylos 3D, qui utilisent tous cette technique.

L’impression SLS

L’impression par Frittage Laser Sélectif est également une technique d’impression très répandue.
On retrouve cette technologie dans la plupart des imprimantes 3D professionnelles, car si l’impression 3D par SLS donne un résultat qui est généralement de meilleur qualité que l’impression par FDM, elle est aussi bien plus coûteuse.

Cette technologie fonctionne de la manière suivante :
1. Un rouleau vient déposer une fine couche de poudre sur le bac d’impression.
2. Un laser vient solidifier une partie de cette couche, selon le modèle 3D choisi.
3. Ces deux étapes se répètent, jusqu’à former la pièce complète.


Une technique plus chère que l’impression par FDM, donc, mais qui a ses avantages. Premièrement, il est inutile de créer des structures de support, puisque la pièce est soutenue tout le long du processus par la poudre en surplus.
Et surtout, le Frittage Laser Sélectif a la particularité de pouvoir utiliser une très grande variété de matériaux.

L’impression SLA

J’ai déjà fait un article expliquant comment marche l’impression 3D par stéréolithographie à cette adresse. Allez y jeter un oeil pour mieux comprendre son fonctionnement.

Les différents types de matériaux

Soyons clair, je ne pourrais pas être exhaustif dans cette partie du guide. Il y a une quantité faramineuse de matériaux utilisables, et ils s’en créent régulièrement de nouveaux. J’ai donc choisi de me concentrer sur les deux plus communs, dont l’on parlera le plus souvent sur ce site.

Le PLA

Le PolyLactic Acid, ou acide polylactique en Français, est un plastique d’origine végétale, qui est généralement fabriqué à partir d’amidon de maïs.

C’ est le matériau le plus commun en impression 3D. Pourquoi est-il si populaire?
Pour différentes raisons. D’abord, le PLA est un plastique avec une température de fusion basse, seulement 160 à 190° C. Ensuite, cette matière se rétrécit très peu lorsqu’elle se refroidit, ce qui est capitale pour l’impression 3D, puisque cela signifie qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une imprimante 3D avec lit chauffant pour l’imprimer. C’est notamment pour cela que le PLA est utilisé dans toutes les imprimante 3D low-cost.
Enfin, c’est un matériau non-toxique. On peut donc l’utiliser pour un usage alimentaire, et les vapeurs émises lors de l’impression ne sont pas dangereuses.

Et en prime, c’est biodégradable!

Par contre, il est sensible à la chaleur (il commence à ramollir dès les 50° C) et à l’humidité. Il est également peu résistant au choc et casse rapidement lorsqu’on essaie de le plier.

L’ABS

Le deuxième plastique le plus commun est l’ABS ( Acrylonitrile butadiène styrène). Il est bien plus résistant à la chaleur et à l’humidité que le PLA et à une excellente résistance mécanique. Contrairement au PLA, il peut se plier sans casser, et on peut même retravailler les pièces en ABS à l’acétone pour parfaire ses finitions.

Mais si l’ABS est plus résistant que le PLA, il est également plus difficile à travailler. Sa température de fusion est élevée (210 à 240° C), et il tendance à se déformer lors du refroidissement, ce qui implique d’avoir un lit chauffant sur son imprimante pour travailler l’ABS.
Ce matériau a aussi d’avantage tendance à faire des ratés lors de l’impression.

Comment obtenir ses modèles 3D?

Avant de pouvoir commencer l’impression, il vous faut nécessairement avoir un modèle numérique à donner à votre machine.

Pour ce faire, plusieurs choix s’offre à vous :

Les plateformes de téléchargement

C’est sans doute la solution la plus facile. Il y a une grande communauté d’imprimeurs 3D qui créent et partagent des fichiers 3D. Il y en a des millions de disponibles gratuitement sur le web, et vous pourrez très certainement trouver quelque chose ressemblant a ce que vous voulez faire.

Voici quelques gros sites de partage :

C’est le plus gros site de fichiers 3D. Vous pouvez tipper les designers lorsque vous télécharger un modèle, mais rien ne vous oblige à payer.

Les logiciels de création 3D

Malgré tous les modèles disponibles, vous ne trouvez pas ce que vous voulez? Dans ce cas, il faudra peut-être que vous le fassiez vous-même!

C’est une solution qui vous prendra évidemment bien plus de temps que de télécharger un fichier tout fait, mais c’est la seule manière d’obtenir gratuitement exactement ce que vous voulez.

Voici quelques logiciels 3D gratuits qui pourraient vous convenir :

Le logiciel le plus facile pour débuter. Inutile de le télécharger, il fonctionne sur navigateur. Mais c’est aussi le logiciel le plus pauvre en option, vous finirez rapidement par être limité dans vos création

Les scanner 3D

Vous souhaitez faire une copie d’un objet que vous aimez tout particulièrement? Le scanner 3D est sans doute la solution qu’il vous faut! Faites un tour sur notre article sur les scanners 3D pour vous renseigner.

Imprimante 3D en kit VS imprimante 3D déjà montée

De plus en plus d’entreprise vous proposent d’acheter des imprimantes en kit plutôt que de les acheter déjà faites. Quels sont les avantages et les inconvénients de cette pratique?

En fait, tout dépend de votre niveau de bricolage et de votre degré d’implication. Si vous n’avez que peu de temps à consacrer à votre imprimante, et que vous n’avez jamais touché un tournevis de votre vis, je vous déconseille d’acheter votre imprimante en kit.

Notez bien que cela ne veut pas nécessairement dire que vous devrez débourser des milles et des cents pour vous en procurer une. N’hésitez pas à jeter un oeil à notre top 3 des meilleurs imprimantes 3D pas cher si ça vous intéresse.

Pour nous, la meilleure imprimante 3D pas chère du moment, c’est celle-ci :

Anycubic i3 Mega Imprimante 3D Écran Tactile TFT 3,5 Pouces avec Grande Taille d'impression φ210x210x205(Noir)-Prime
Construire de gros volume : 210 x 210 x 205 mm. L’utilisateur conviviale 3,5 pouces TFT écran tactile.

Mais si vous êtes un bricoleur dans l’âme, et que vous êtes curieux de fabriquer vous-même votre machine, alors les imprimantes en kit sont faites pour vous. Si c’est le cas, alors notre comparatif des meilleures imprimantes 3D en kit pourrait vous plaire. Le gros avantage d’acheter en kit, c’est évidemment le prix. On ne peut pas trouver moins chère que les imprimantes en kit. Et même si le prix est très bas, elle font généralement des impressions de bonnes qualité. Bref, si vous voulez le meilleur rapport qualité / prix, c’est par là qu’il faut chercher!

Si vous cherchez une bonne imprimante 3D en kit, on vous conseille celle-ci :

Anet A8 i3 DIY 3D Imprimante Kits, 3D Desktop Acrylic LCD Ecran Imprimante, 3D Printer Auto-Assemblage de Haute Précision
【PLUSIEURS FILAMENTS D'IMPRESSION 3D COMPATIBLES】: support ABS / PLA / bois / nylon PVA / PP / luminescent.

Dans tous les cas, vous tomberez forcément sur du jargon tels que « Prusa » ou « RepRap ». On vous explique tout ça dans le paragraphe suivant!

RepRap et Fablab, la culture des makers

Il y a quelques années, les imprimantes 3D coûtaient des milliers d’euros. Un prix prohibitif pour beaucoup, qui restreignait l’impression 3D aux plus riches (ou aux plus passionnés) et aux professionnels.

Il est aujourd’hui possible d’en acheter pour quelques centaines d’euros seulement, et cela est dû à deux facteurs : le fait que la technologie FDM soit tombée dans le domaine public, ce qui a permis aux industriels de beaucoup baisser leurs prix et la lancée de l’initiative RepRap.

Qu’est-ce que le projet RepRap?

Fablab - imprimante 3D

De l’anglais Replication Rapid prototyper (Concepteur de réplication rapide), c’est une idée lancée par le Pr Adrian Bowyer qui cherche à concevoir un imprimante 3D qui puisse être entièrement fabriqué par une autre imprimante 3D. Le but est de pouvoir diffuser cette technologie de manière exponentielle, pour que tous puissent y avoir accès.

C’est pour l’instant loin d’être le cas, et les RepRap les plus aboutis peuvent seulement répliquer certaines parties d’elle-même. Mais ceci permet déjà de baisser drastiquement le coût d’une imprimante, et de la réparer si besoin.

Le RepRap le plus populaire en ce moment s’appelle la Prusa I3. C’est une imprimante 3D conçue par Josef Prusa sous licence libre. Beaucoup d’entreprises ont donc récupérées ses plans pour proposer leur version, qu’ils vendent en kit ou déjà montée.

Fablab et makers ?

Les makers, ce sont des passionné(e)s ou des curieux(ses) de l’informatique, de l’électronique, de la robotique… qui décident d’inventer et d’innover.
Les makers se regroupent dans des Fablabs, pour partager leurs compétences, et en acquérir de nouvelles.

Bref, si vous aimez l’impression 3D et que vous êtes curieux d’aller plus loin, rejoindre un Fablab pourrait être quelque chose d’enrichissant. Il y en a un peu partout en France, vous en trouverez certainement un là où vous habitez.

Les stylos 3D: compléments ou alternatives?

imprimante 3DEntre le jouet et l’outil de création artistique, le stylo 3D a parfois du mal à convaincre. C’est pourtant une technologie intéressante qui coûte bien moins cher qu’une imprimante 3D.
Il est cependant inenvisageable de vouloir remplacer son imprimante par un stylo 3D. En effet, il est inutile de chercher à recréer une pièce cassée avec. Par contre , vous pouvez envisager de l’utiliser pour réparer une petite pièce ou de combler des trous.

C’est aussi et surtout un nouveau moyen de créer. Si vous êtes intéressés, vous pouvez regarder notre test sur les meilleurs stylos 3D.

En conclusion

L’impression 3D peut sembler effroyablement complexe par moment. Même si c’est en effet un sujet technique, il n’est cependant pas difficile de s’y initier. J’espère en tous cas que cette page vous aura faciliter la tâche.

Merci d’avoir suivi ce guide!

Si vous voulez plus d’imformations sur les meilleures imprimantes 3D (ou stylos 3D) du moment, alors jetez un oeil à nos comparatifs :